Une tradition bien Franco-Argentine

Si on a vraiment quelque chose en commun avec l’Argentine, c’est l’art de faire la grève ou des manifs…mais d’un côté cela se justifie alors que du notre franchement c’est des caprices de riches! Allez-y! lachez-vous sur les commentaires…..revendiquez…….foutez le bordel…..faites la grève de mon blog (non ca c’est pas une bonne idée, je vous donne tout ce que vous voulez en échange 🙂 ), laissez des slogans (il n’y aura pas de censure)…traitez moi de tout les noms…..faites tout péter!

Jeter un oeil sur l’article suivant qui parle du raz-le-bol des enseignants en Argentine, cela ne rigole pas (mort, pas de cours pendant 5 semaines, solidarité d’autre corps de métier…)

 http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-893933@51-894048,0.html

Et dire que moi je connais des profs qui se plaignent en France…hein, Dav’ et Patou 😉

8 commentaires pour Une tradition bien Franco-Argentine

  1. Tonio dit :

    oui mais …. si on se plaint pas on n’obtient jamais rien pour que se soit mieux…
    OUaf OUaf j’en ferai un beau de prof en France =)

  2. argentin dit :

    Parce que y en a marre!!

  3. argentin dit :

    Et en plus, calmer la foule enseignante a coup de 14% d’augmentation de salaire pour etouffer cette bavure policiere m’ecoeure. Les elections approchent egalement en argentine…

  4. Guillaume dit :

    le populisme ou la demagogie est universelle et non une specialite argentine…meme síls sont les champions en la matiere 🙂

  5. davidjo dit :

    Salut Guillaume,
    Je ne sais pas si tu souviens, mais au Pérou il y a aussi eu un fort mouvement de protestation des enseignants il y a quelques mois. Il ne s’agissait pas de revendiquer une hausse de salaire, mais de protester contre une nouvelle « capacitacion », c’est-à-dire à la fois « mise à niveau » et contrôle des connaissances. Le niveau du corps enseignant péruvien est en effet TRES inégal, puisque pendant des décennies l’accès à cette profession a été très peu régulé. Le gouvernement a eu raison de prendre cette décision, c’est objectivement indiscutable. MAis les enseigants sont « représentés » par un syndicat unique, le SUTEP, qui a organisé (en vain, pour la première fois) un blocage. Tu suggères dans ton post que les grévistes argentins, parce qu’ils ont raison, mettent en relief par contraste le fait que les grévistes français, ultra-privilégiés, eux, sont une bande de frivoles portés à se plaindre etc etc = le regard sur les grévistes porté par la sensibilité de droite. Peut-être, mais alors, en bonne logique, il faut concéder qu’au Pérou, un organisme comme le SUTEP (lamentable en tout point de vue) doit mettre en relief par contraste que les syndicats français ne sont pas ce qu’en dit la même sensibilité de droite, mais au contraire des groupes responsables. En fait, je pense que dans un cas comme dans l’autre, la comparaison n’est pas raison. D’autant que la grève n’est pas uniquement un moyen de défendre des privilèges, mais peut aussi être un moyen d’expression d’une vision politique. Je ne suis pas prof, mais il peut m’arriver (rarement, il est vrai) de manifester pour protester contre la chute du recrutement des enseignants, au moment où on en a le plus besoin.
    A part cela, un mojito quand tu veux.
    dj

  6. guillaume dit :

    Pour le mojito pas de probleme, je t’appelle qd je suis sur Lima.
    Oui, je considère les enseignants francais comme des enfants gatés par rapport aux enseignants d’autres pays.
    Non, je ne suis pas contre la grève ou les manifs, si ce n’est pas un abus de « pouvoir » ou un « caprice » d’enfant gatés.
    La sensibilité politique n’a rien a voir, j’apporte juste le regard d’une personne qui a eu la chance de voyager dans des pays ou il y a reellements des problemes sérieux et que nous autres « riches europeens » nous devrions relativiser un peu plus nos problemes.
    Oui, je respecte le syndicalisme, mais pas forcement le modele francais, plus le modele nordique, a savoir des groupes disposés a discuter et trouver des solutions pacifiques sans forcement utiliser la menace de la « paralysie » et de la confrontation.
    Je t’accorde qu’il est difficile de faire des comparaisons entre des situations bien differente avec des pays bien differents, mais le billet etait plus un clin d’oeil aux personnes qui se lamentent de leur sort alors que ce dernier n’est pas si grave que ca!
    grève=expression politique? oui, surement, mais imposer une vision politique par des moyens autoritaires ou qui affectent la liberté d’autres personnes, jáppelerai plutot ca une expression d’une politique revolutionnaire ou anti-democratique.
    Je ne dis pas que la gestion du probleme des enseignants francais est forcement bien mené par les differents gouvernements et qu’il y a des choses choquantes qui donnent raison a ces enseignants. Mais leur statut et avantage de fonctionnaire de l’Etat…pourraient lui aussi paraitre choquant a d’autres personnes….

    Ca ces du débat!! a suivre autour d’un mojito, c’est plus facile 😉

  7. davidjo dit :

    ça roule ! Et par ailleurs, devine ce que j’ai appris aujourd’hui ??? La « hierba buena » que tanto valoras, tambien se encuentra en unas sopas arequipenas ! (le savais-tu ?). J’ai pensé à toi. A +. (moi j’ai pas encore bien compris comment on fait pour mettre des bonhommes jaunes qui sourient !)

  8. Guillaume dit :

    je crois que c’est le « chupe de camarones » 🙂 = deux points, tiret et paranthèse, tu vas voir c’est magique et il y a plein de variante!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :