Le péronisme, une auberge espagnole

J’ai trouvé cet article, sorti du Courrier International, très intéressant et qui résume très bien ce que je pense du Péronisme:

« Quelle logique le mouvement péroniste suit-il depuis soixante ans ? On peut évoquer une vague soif de justice sociale, qui apparaît notamment dans la dénomination du Parti justicialiste (PJ), mais cet axe ne semble pas suffire à structurer un système politique cohérent. Le style autoritaire, l’attachement dogmatique à la “démocratie” ou le fait d’attiser les ardeurs de la rue ne suffisent pas davantage à le caractériser. La trajectoire de Juan Perón lui-même pose déjà un problème : entre le Perón de 1943 (année où celui-ci fit son entrée dans la vie publique), le Perón de 1946 ou de 1951 (années où il fut élu président) et le Perón de 1973 (année où il rentra d’exil pour un troisième mandat), les liens idéologiques se sont dilués et les contradictions sont constantes. Plus concrètement encore, que peut-on trouver de commun entre le dirigeant des années 1940 – qui tantôt s’allie avec l’état-major de l’armée, tantôt se proclame “premier ouvrier” de la nation – et le vieux leader qui assiste, lors de son retour d’exil, à un affrontement sanglant entre ses partisans en plein aéroport d’Ezeiza ? Et quel lien peut-on trouver entre ces Perón successifs et le troisième et dernier, celui qui harangue ses partisans en 1973 en leur conseillant d’aller “de la maison au travail et du travail à la maison” tandis que le pays s’enflamme ?
Et qu’est-ce qui relie historiquement, dans la chaîne des incarnations péronistes, les trois versions du général au “néolibéral” Carlos Menem [président de 1989 à 1999], celui-ci au “classique” Eduardo Duhalde [président de janvier 2002 à mai 2003], et ce dernier avec le “moderne” Néstor Kirchner ? Ils ont tous occupé la présidence et ils sont tous frères ennemis. Le péronisme n’est jamais parvenu à proposer aux Argentins un projet idéologique cohérent et ordonné, prévisible dans ses principes. Comme c’est généralement le cas avec les gouvernements qui plongent leurs racines dans le populisme, la seule chose à avoir survécu, au fil du temps, dans l’horizon péroniste est le style de gouvernement caudilliste, l’instrumentalisation des méthodes démocratiques, la divinisation de simples créatures terrestres. Le président K estime qu’il incarne le “postpéronisme”. Toutefois, par son cumul des pouvoirs, sa conduite endogamique et clientéliste des affaires publiques, par les complicités politiques recherchées sans la moindre pudeur idéologique, et par le bruit et la fureur que provoquent à part égale ses alliés et ses opposants, K a le style de gouvernement personnel qui, parmi ceux qui se sont pratiqués, se rapproche le plus des sources orthodoxes du péronisme. Et, si les pronostics des sondages se confirment, il viendra un moment où M. K passera les pouvoirs à Mme K. On assistera alors à la cohabitation la plus singulière de l’histoire (argentine). Un président en exercice aura porté au pouvoir, avec son influence et ses voix, sa propre épouse. Lequel des deux K sera aux commandes ? De telles choses ne peuvent se passer que dans la réalité (argentine).

Danubio Torres Fierro « 

Advertisements

9 commentaires pour Le péronisme, une auberge espagnole

  1. Greg dit :

    humm, et je retourne ma veste… toujours du bon côté…
    je ne connais vraiment pas grand chose à l’histoire argentine, mais un tel profile est un peu la caractéristique de beaucoup d’homme politique, pour ne pas dire tous ! Ils commencent leurs carrieres avec des idéaux puis la quête ou le maintien au pouvoir prend le dessus, donc ce qui compte n’est plus la logique cohérente d’une continuité dans le mouvement, mais plus d’être en adéquation avec les attentes du peuple, ou de l’amadouer, ou de prendre parti pour lui soit disant dans son intérêt (genre coup d’Etat). Toute les excuses sont bonnes… On peut trouver des contradictions chez tous les hommes politiques, voir d’ailleurs chez tous les hommes sauf certains idéalistes comme Ernesto Guevara qui ont le courage de vivre leurs idéaux jusqu’au bout… Enfin… je dis ça comme ça, comme je l’ai dis je ne connais pas vraiment le personnage, ni le mouvement péroniste, mais tout se ressemble en politique, le sophisme, la rhétorique… Faut essayé de ne pas trop compter sur eux 😉

  2. toño dit :

    tu penses courrier international? 😉

  3. Guillaume dit :

    Che Guevara?? je ne m’etalerai pas sur le sujet mais je crois que cela vaut le coup de connaître un peu plus le personnage….

    Toño, je ne comprends pas l’allusion??? Ironie, simple question???

  4. Greg dit :

    Certes, même chez le Che il doit y avoir des incoherences de carrière… Tu pourras m’éclairer de visu, on va pas polémiquer sur le personnage ici 😉 Les livres que j’ai à son sujet viennent tous de Cuba, ils ne sont certainement pas très objectifs…
    Sinon je ne comprends pas non plus l’allusion à courrier international, moi j’aime bien. Seul journal à montrer comment les mêmes faits peuvent être interprété dans un journal ou dans un autre, en fonction d’un camps ou d’un autres, d’un pays ou d’un autre… Ils ne jugent pas, ni ne prennent partie, a part si l’on considère le fait qu’évidement ils choisissent les articles à publier…

  5. tonio dit :

    Non guillaume… rien, j’avais rien à dire alors j’ai ouvert ma gueule. c’est tout.
    Moi aussi j’aime le courrier…

  6. Agus dit :

    Hablando del Courrier, descubri lo mejor de la tele francesa que es Arte! es lo unico que miro y tiene un partenariat con el Courrier, pasan cosas muy buenas, podesmo llevarlo a Argentina???

  7. laura dit :

    Tres interesant! Je pens que le clientelisme c’est une caracteristique de la politique argentine en general…sur tout, de les partis plus majoritaires. J’ai vecu dans une ville « radical » et je pouvait observer cette triste phenomene. En Argentine on parle de « la caja Pan », une invention de Raul Alfonsin. Je suis d’accord avec les « changements » d’ ideologie chez le Parti Peronista, et malheuresement, le seule chose qui rest c’est cette facon personaliste et autoritarie, massive, de fair la politique. Mais je trouve que les autres parties ne arrivent pas à offrir une autre choix. REgarde à l’interior du parti de LIlita Carrió, le « Ari ». En France, je trouve qui le actuel president ressamble beaucoup (sans etre pareil) cette facon personaliste d’exercer le pouvoir…et au meme temp, je trouve que le Parti Socialiste bouscule entre la droite et la gauche sans coulpabilite. Je me pose la question alors, si est-ce-que les argentines, on a vecu avant que l’Europe, cette enorme crisis de la politique, ou le citoyens, nous, ne pouvons pas associer parti et sa ideologie d’origine.

  8. Guillaume dit :

    Arte…que aburrido!! salvo algunos reportajes interesante. 😉

    je suis assez d’accord avec toi Laura, le populisme devient de plus en plus fréquent dans la politique française voire européenne…
    c’est sûrment du à un désintérêt de plus en plus important de la politique de la part des peuples.

  9. laura dit :

    oui Guillaume, de tout facon ici en France quand il y a des greves ou des manifestations (comme en ce moment) le gouvernment essai de negotier. En l’Argentine, le gouvernment « achete » quelque leaders du syndicat et voila, la greve est fini…A propos de chaines…moi je n’ai pas de chaine prefere…je me trouve defois en regardant le feuilleton « le destin de lisa » (la versio alemagne de betty la fea!!!) pas terrible, mais je m’amuse comme meme et en suite, la « star academy », mon meilheur academy de langue francaise!! hihi! on regarde « La matinale » sur Canal Plus (excelente emision…vraiment!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :