Paris-Dakar-Buenos Aires.

Quand il y a des personnes qui écrivent exactement ce que je pense sur un sujet précis, au lieu de les paraphraser avec mes mots ou reprendre leurs idées, je trouve beaucoup plus simple et honnête de les copier 🙂 

Je l’ai déjà fait et puisqu’il n’y a pas un prof. qui va me faire chier en me mettant une mauvaise note pour plagiat, pourquoi s’embêter?!

Donc je vous mets le texte du « parrain » local. Autant je ne suis pas toujours d’accord avec lui, autant sur ce sujet on coïncide à 100%!

Le Paris- Dakar je n’ai rien contre, même quand il passe en Argentine. C’est vrai, une manière de faire connaître le pays, développer des activités touristiques. Certains trouvent cela scandaleux, la pollution, le gnagnagni gnagnagna et tout le bazar post soixanthuitard, les écolos prépubères, les marxistes néo-lacaniens, j’en passe et des meilleurs, qu’ils veuillent bien m’excuser, je les emmerderais une prochaine fois, promis.
Bref, ça va polluer, c’est sûr, mais pas plus que l’hélicoptère des Présidents de passage qui fait la navette 4 fois par jour entre la résidence et la Casa Rosada. Et puis, entre nous, ne le répétez pas, allez vous promener sur le Riachuelo, vous verrez qu’on ne les pas attendu.
Quant aux autochtones, ce sera comme en Afrique, ils verront passer des 4X4 dans un nuage de poussière quand ils ne se prendront pas un pare-choc dans la tronche.
C’est la loi du genre, de toute manière, ça passera totalement inaperçu dans les statistiques, pas besoin du Paris-Dakar pour obtenir le même résultat chaque jour, surtout par ici.
J’en ai connu des fanas qui faisaient ça tous les ans. Un peu de tout, des motards, les plus sympas, un tchèque qui faisait ça avec un camion Tatra 6 roues motrices, avant la chute du mur, quand l’usine Tatra faisait comme si elle était riche, puis les adeptes du 4X4. Pas de mauvais bougres, certains y laissent leurs économies, d’autres y gagnent de l’argent.
Pour se donner bonne conscience tout ce petit monde fait dans l’humanitaire. Comme ça au passage, pas d’une manière professionnelle, non, c’est une qualité qu’on réserve à la course, mais en amateur. C’est ainsi, la date approche, les équipes se préparent, que je reçois quelques mails du style (je recopie in extenso) :

Bonjour, je suis enseigante en France et un de nos amis part pour le nouveau Dakar en janvier prochain. Comme lors de leur premier départ pour cette course, ils souhaitent joindre l’utile à l’agréable, et apporter des choses dont les populations pourraient avoir besoin, et de mon côté j’organise une partie de la collecte dans l’école où je travaille. Pour exemple, il a emmené des lunettes de vue lors de la dernière course, qui ont été données dans un dispensaire.
Voilà. Si tu pouvais me faire connaître les éventuels besoins pour que je relaie le truc auprès du copain.

J’ai répondu, vous me connaissez, gentiment, car je suis persuadé que ces personnes sont sincères. Et puis en plus, j’étais de bonne humeur ce jour-là.
Mais j’ai quand même eu une envie certaine de pousser une grosse gueulante.
Je voudrais simplement dire aux amateurs d’actions humanitaires qu’il existe des programmes élaborés par des ONG internationales. Que ces programmes sont rationnels et efficaces, s’inscrivent dans la durée et sont mis en oeuvre par des professionnels. Ils sont sans arrêt à la recherche de fonds.
Tant d’efforts, je n’en doute même pas, même si pour certains c’est une manière de se payer une bonne conscience pour pas cher, vont être ainsi perdus avec le risque évident de choquer, voire de mépriser une population qui n’attend rien d’autre qu’un bon spectacle.
L’argent qui sera dépensé sur place créera des emplois, même temporaires, les équipes de maintenance, d’entretien, chargées de l’intendance pourraient peut-être en profiter pour employer plus de personnel local que d’expatriés, ainsi les former et préparer leur avenir.
Une part des recettes ou des frais d’inscription pourraient être déduits et remis à des ONG, ce serait, croyez-moi, mille fois plus efficace que ces dizaines de ce que j’appelle «opérations Petits LU».
C’est vrai, j’oubliais, c’est con pour la photo Paris Match. Qui va pouvoir faire pleurer dans les chaumières ?

Désolé pour ceux qui lisent les deux blogs!!

Advertisements

Un commentaire pour Paris-Dakar-Buenos Aires.

  1. Sandrine dit :

    Partant vivre pour San Rafael, nous serons en plein sur le passage du nouveau Dakar. On vous racontera….J’espère qu’il n’y aura aucun incident…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :