La Bolivie nouvelle puissance mondiale?

18 décembre 2008

Oui, le titre interpelle! 

En fait, cela vient d’un reportage de Canal+, dans l’émission « effet papillon ».

La Bolivie, qui est le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud, mise son futur sur le lithium, qui est considéré pour beaucoup l’énergie de demain, car matériau utilisé pour les futures batteries de voiture écologique. Les grandes firmes automobiles parient sur ces batteries.

Ne voilà pas que le sol Bolivien, et plus précisément celui de Uyuni, contiendrait l’un des plus grand gisement de lithium au monde!!! Son cours est passé de us$300 à us$3000 en seulement 3 ans et ce n’est que le début!! Le Chili et l’Argentine pourrait aussi en profiter…l’Amérique du Sud: le nouvel Moyen-Orient riche et prospère des prochaines années??

En 2015, ces premières voitures à lithium devraient être commercialisées, donc la Bolivie ne veut pas louper cette opportunité en or….ou plutôt en lithium. Le président Morales a lancé le projet dans le fameux Salar de Uyuni et mobilise la presse pour expliquer aux habitants de son pays l’aubaine qui leur tombe dessus.

Avant d’arriver dans le top 5 des pays les plus riches, il reste beaucoup de chemin à faire et résoudre un paquet de questions : quel est l’impact sur l’environnement? La richesse du lithium sera-t-elle bien gérée ? Une nouvelle technologie ne pourrait-elle pas remplacer ce matériau ?

On a envie d’y croire…mais ne soyons pas trop naïfs…


« I can dream, I can Fly… »

28 juillet 2008

Je viens de découvrir un site internet français classant les compagnies aériennes en 5 catégories en fonction de la fiabilité de cette dernière. La catégorie A étant « bon niveau » et la catégorie E étant « Interdite en Europe ou à interdire ».

Quelques surprises:

Air France est dans la catégorie B « niveau correct », Aeroflot, la compagnie Russe, qui a plutôt mauvaise réputation est classée dans la catégorie A, même si sa filiale intérieure est dans la catégorie E.

Les compagnies charter ou low-cost ne sont pas si mal placées (catégorie A: Easy Jet, Air Europa) même si Ryanair est dans la catégorie C « sous réserve ».

Il n’y a pas toutes les compagnies aériennes puisque dans ce classement n’apparaissent quasiment aucunes compagnies sud-américaines, à l’exception de TAM (Brésil, cat.D), Aerobrazil (Honduras, cat.D), Aeromexico (Mexique, cat.A), Aerojutivo (Venezuela, cat.D). Mais rien sur Aerolinéas Argentinas (Argentine), Gol (Brésil) ou LAN (Chili, Argentine, Pérou), qui font tout de même parti des plus grosses compagnies sud-américaines! Dommage!

Et enfin, j’ai été surpris de voir le nombre de compagnies aériennes existantes au Congo, Kirghistan et Indonésie…toutes dans la catégorie E « Interdit en Europe ou à interdire »!!!

Je m’aperçois aussi que j’ai souvent voyagé dans des compagnies de catégorie D ou E et que je suis toujours là pour vous écrire ce post, je touche du bois 😉

Voici la liste complète.


Ingrid Betancourt libre!

4 juillet 2008

Voila, 2 jours qu’Ingrid Betancourt est LIBRE! Ne voulant pas faire un post sur le coup de l’émotion pour éviter de dire trop de bêtises (cela n’empêchera pas que vous pensiez que j’en dis quand même) j’ai attendu un peu. Je suis aussi le mouvement de la blogsphère…comme j’ai pu lire quelque part je suis moi aussi: « Ingrid libre » 😉

D’abord, ce fut une joie incroyable d’apprendre que cette femme était enfin libre après plus de 6 ans dans la jungle! Qu’elles sont belles ces images de retrouvailles! Je n’ai rien loupé, même sans TV, j’ai tout vu et tout lu. Le sort de cette femme m’intéresse depuis longtemps, donc sa libération est un évènement.

Je fus très surpris par les discours de Mme Betancourt. Quelle classe! quelle simplicité! quelle lucidité! quelle détermination! quelle humanité! quelle empathie pour ceux qui y sont encore! Et puis cet amour maternel naturel auprès de ses enfants, qui lui fait presque dire à son fils de rentrer sa chemise dans son pantalon lors de leurs retrouvailles 😉 . C’est une femme et une mère incroyable!…mais aussi très politique.

Quelques mots aussi sur ses enfants: touchants, impressionnants, intelligents…mais aussi très politique 😉 (« les chiens ne font pas des chats ») 😉

Pour moi, le mot politique n’est pas du tout péjoratif! être « politique » n’est pas négatif, c’est aussi savoir faire la part entre l’émotion et le message à faire passer, dans leur cas, faire la part entre la joie de la libération et le message politique aux FARCS ou politiciens pour que cesse la captivité de plusieurs centaines de personnes (pas seulement colombiennes, puisqu’IB a parlé de Aung san Suu Kyi)

Ensuite, quelques points mon surpris:

Le premier est de voir l’écart qui existe entre son discours et le discours de ces proches, notamment vis-à-vis du président Uribe. Effectivement, on a eu, à de nombreuses occasions, le loisir d’entendre ses proches critiquer sévèrement la politique (je ne parle pas de la libération) du président colombien alors qu’elle, une fois libérée ne fait qu’encenser ce dernier! Personne n’a su jusqu’à présent ce quelle pensait de la politique d’Uribe vis-à-vis des FARCS, pourquoi ne pas penser qu’elle aurait voulu que l’on vienne la chercher de force, pour raccourcir son calvaire?

Quel scénario que celui de cette libération! Chapeau bas messieurs…à qui doit-on s’adresser pour les droits d’auteur pour reprendre cette histoire dans un film? Allez plutôt voir les détails sur Courrier International

Il est vrai qu’il existe déjà une controverse à ce sujet…de toute façon, on ne saura jamais vraiment ce qui s’est passé, et l’on retiendra seulement les faits contés ces derniers jours.

Ensuite, ce qui me surprend, c’est les remerciements très appuyés prononcés à l’égard de notre président. Même s’il faut le féliciter pour le travail en amont qu’il a fait pour qu’on n’oublie pas les otages des FARCS, qu’il a toujours fait en sorte qu’Ingrid Betancourt soit au-devant de la scène internationale, qu’il a tout mis en oeuvre (même si des fois c’était maladroit) pour essayer de la sortir de cette maudite jungle. Mais la libération en elle-même n’est du fait que d’un seul homme: Alvaro URIBE. La seule personne qui est responsable de cette libération, le vrai « vainqueur » politique. Cette libération par la force armée est un camouflet pour ceux qui le critiquent d’employer la méthode forte, je pense notamment à Chavez. Et il est aussi mieux que le problème colombien soit réglé par les Colombiens eux-mêmes.

Ce qui m’a aussi beaucoup surpris, est la discrétion d’Uribe par rapport à cette libération! On l’a vu embrasser brièvement IB, il a fait un ou deux discours pour féliciter les forces armées, mais aucune mise en scène spectaculaire, que l’on aurait sûrement pu voir avec Chavez si ce dernier l’avait libéré. 

Pensons aussi à ceux qui restent dans la jungle, une lueur d’espoir doit renaître après cette dernière libération, mais n’oublions pas que parmi les personnes libérées il y avait des soldats qui étaient séquestrés depuis plus de 10 ans. Que vont-ils devenir? ils n’auront sûrement pas le soutien que peut avoir IB.

Il ne faut pas oublier non plus qu’un retour après de si longues années de détention n’est pas facile à gérer et digérer. Beaucoup ne s’en remettent jamais, dépriment, se suicident…nous, téléspectateurs, nous ne voyons que la jolie partie de l’histoire mais après viennent souvent de longues thérapies, de longues adaptations à la vie normale, etc… alors que nous croyons que leur vie ne sera que bonheur, car ils ont connu l’horreur.

Et maintenant! que va-t-il se passer?

Après son retour en France qui sera médiatisé pendant quelques jours, peut-être un bouquin, des passages TV, etc. Je lui souhaite de profiter un maximum de sa famille, de cette liberté retrouvée et de continuer son combat pour les autres otages de FARCS. L’heure des polémiques, des mauvais choix politiques arrivera sûrement aussi…les français lui pardonneront volontiers, mais en sera-t-il de même pour les Colombiens ? Pas si sûr! car les colombiens, il y a peu, étaient très partagés à son sujet, voir hostil! Je rappelle aussi qu’avant son enlèvement, elle était créditée de 2% d’intention de vote pour les présidentielles (même si elle avait été élue députée avec un très gros score)! Imaginez-vous qu’une Dominique Voynet se fasse enlever par le FLNC pendant 6 ans et qu’à sa libération on entende des « Dominique Présidente! »  😉 Je ne crois pas du tout qu’IB soit un obstacle à Uribe pour une prochaine élection! on est en plein délire! Son rôle politique sera sûrement sans parti, mais avant tout humanitaire.

Et la Colombie dans tout ça! Elle est tout de même la première victime de ce qui se passe. Mon humble avis est le suivant: Uribe est un mal nécessaire pour éradiquer les FARCS qui ronge ce pays depuis un demi-siècle, mais cela ne veut pas dire qu’il est la solution du futur, loin de là…comme le dit très bien, de façon imagée, Patrick: « La dernière fois que j’ai fait venir le dératiseur à la maison, je ne l’ai pas gardé à déjeuner une fois son travail accompli. »

Il faudra alors que les colombiens trouvent la solution qui leur convient le mieux et trouvent la paix et sérénité qu’ils méritent!


Un « plan média » foireux?

25 juin 2008

Il y a quelques jours tout le monde en parlait, moi le premier: Peuples en sursis??

Et bien, j’apprends que c’était bidon!

En fait cette tribu est connue depuis plus d’un siècle!! et que ceux qui l’ont annoncé comme nouvelle découverte, connaissaient cette tribu depuis plus de 20 ans!!

Ce n’était que la stratégie d’un plan communication. Le but était plutôt louable, puisque c’était pour défendre ces tribus qui vivent au fin fond de l’Amazonie et qui sont menacées. Mais, avec cette révélation c’est surtout du discrédit qu’ils vont récupérer au lieu d’un soutien fort pour leur lutte.

C’est dommage! Qu’elle était l’intérêt de ces tribus? une surexposition médiatique pour tenter de freiner les exploitations forestières, pétrolières et autres qui menacent leur existence? ou une discrétion qu’il leur a permis de survivre jusqu’à présent loin de nos civilisations?

 


Zéro pointé (bis)!

23 juin 2008

Décidément, il y a des trucs qui ne tournent pas rond et qui font tache !

Je viens de voir le dernier Indiana Jones et j’ai été assez surpris de voir quelques grosses boulettes. Dans ce cas, c’est peut-être moins flagrant que le premier zéro pointé et on pourrait dire que ce sont des détails de « spécialiste ».

Mais enfin, dans une grosse production mondiale telle qu’Indiana Jones cela ne devrait pas être permis de les laisser passer.

Les boulettes:

-Il y a confusion entre Cuzco et Nazca au Pérou.

En effet, on voit plusieurs fois l’indication Cuzco (sur une carte, un bus, etc…) ancienne capitale des Incas dans les Andes péruviennes à quelques Km du Machu picchu alors que l’histoire nous parle des lignes de Nazca qui se trouvent à Nazca au Sud de Lima sur la cote pacifique.

C’est un peu comme si on nous parlait du mont St Michel et qu’on le situe en Corse…je connais plus d’un Normand (ou Breton 😉 ) qui ferait la gueule 🙂

De toute façon, je crois qu’ils n’ont rien tourné au Pérou, mais au Nouveau-Mexique et Hawaii

-Quand l’action se passe au Pérou ils nous passent de la musique typique du Mexique! Alors qu’un petit classique andin tel que le « Condor pasa » est connu dans le monde entier…pas la peine de chercher ailleurs qu’au Pérou une musique qui nous fasse penser aux Andes!

Imaginez du biniou breton sur des scènes tournées en Corse, mort de rire!

-Ensuite, les soi-disant habitants de Nazca sont tous habillés en habitant des Andes, je le répète encore une fois, Nazca est sur la cote pacifique du Pérou et en plein désert. Donc voir des bonnets et ponchos péruviens en laine le lama fait un peu tache!

-L’intrigue même du film est basée sur un crâne de cristal qui aurait existé à l’époque des Aztèques ou Mayas qui, je vous le rappelle, étaient des peuples d’Amérique centrale!

-A un moment, Indiana Jones nous dit qu’il a appris le Quechua (langue Andine) avec Pancho Villa (héros mexicain)!

Il ne manquait plus qu’entendre quelqu’un crier dans le film une phrase du style: « “Joder! weon, vos sabés que coño fue del pinche wey del libretista po!?” pour parfaire l’amalgame entre les pays latinos…

 

Inutile de vous dire qu’au Pérou ces erreurs font grosse polémique ! Ce qui est marrant est que le film n’est pas encore sorti au Pérou, mais tout le monde l’a déjà vu 😉

Connaissant la fierté sans borne pour leur pays des péruviens, je comprends qu’ils aient les boules ! Mais bon, pour une fois que l’on parle de leur pays dans une telle production cinématographique (à ma connaissance)… 


« Foot, narcos et guerilla »

3 juin 2008

Je ne pensais pas trouver un tel article sur l’Equipe! Très intéressant et en même temps effrayant pour les amoureux du foot et notamment celui de Colombie. Merci à Guy Roger.

« La jeune et prometteuse équipe de Colombie s’apprête à affronter les Bleus, au Stade de France, en match amical. La Colombie n’a plus réussi à se qualifier pour une Coupe du monde depuis 1998. Un changement de génération, de meilleurs résultats – quatrième et invaincue dans les éliminatoires du Mondial 2010 – l’autorisent à nouveau rêver. Mais derrière la façade, le football colombien s’ouvre sur un univers insoupçonné où tous les coups semblent permis. La Colombie ne parvient pas à exorciser ses vieux démons. Et les nouveaux narcos, les paramilitaires, gangrènent aujourd’hui de nombreux clubs de foot. Plongée dans les racines du mal. »

On dit souvent que ce qui se passe dans le foot reflète la société entière. Je suis assez d’accord, car ce n’est pas des problèmes spécifiques au foot mais de la société en général. C’est vrai pour la violence dans les stades, le racisme, les magouilles, le dopage, etc…

Toño, désolé de marcher sur tes plate-bandes 😉


Peuples en sursis??

2 juin 2008

C’est hallucinant! Il existe encore sur notre planète des groupes d’individus qui n’ont pas eu de contact avec le monde « moderne » et dont nous ignorons tout!

Je trouve cela beau, mais aussi inquiétant pour eux quand on sait les menaces qui pèsent sur eux, notamment à cause de la France, ou du moins d’une société française! Avec la complicité de l’Etat péruvien…

On dit qu’il y aurait une centaine de tribus dans le monde qui vivraient en total autarcie et coupées du monde « moderne »! Combien de temps avant qu’ils disparaissent ? Que nos sociétés pétrolières les exterminent? Qu’ils périssent de nos maladies? Qu’on les retrouve dans les rues d’Iquitos ou de Manaus en train de mendier ?

Pourvu qu’on les laisse tranquilles ! Je n’y crois pas trop, mais s’ils ont vécu tout ce temps loin de nos regards avides, gardons un maigre espoir…

Que ces hommes et femmes ne connaissent jamais notre folie autodestructrice.