Le maté, 100% argentin.



Maté

Originally uploaded by kidbardak.

Pour célébrer mon 100° billet, j’ai décidé de créer une nouvelle rubrique : Art culinaire

Je vais essayer de vous faire découvrir quelques spécialités du coin, aussi bien d’Argentine que du Pérou.
Il y aura des recettes, une pincée d’histoire, un zeste de "méthodologie", une cuillerée d’image et une louche d’humour.

Pour commencer cette série, je vais vous parler d’une tradition 100 % argentine, le maté.

Je vais anticiper vos remarques en vous précisant que bien que cela soit une tradition argentine, elle est aussi partagée par l’Uruguay, le Paraguay et le sud du Brésil.
Attention ! je vais vous expliquer une des façons parmi des milliers de préparer votre maté.
Pour l’histoire, le côté scientifique et découvrir une autre façon (quoique presque similaire à celle que je vais vous donner) de préparer le maté, reportez-vous au lien ci-dessus (le maté).

Premièrement, il ne faut jamais faire bouillir l’eau sinon cela risque de brûler votre herbe. Dès que l’eau commence à frémir et que les petites bulles apparaissent au fond de votre casserole, c’est prêt !

Pendant que vous chauffez votre eau, remplissez votre calebasse (aussi appelée maté) jusqu’aux deux tiers. Mettre sa main sur l’ouverture et secouez-la en inclinant votre calebasse. Cela permettra à l’herbe de s’accumuler sur un côté et à la poussière (pas très bon pour la santé) de l’herbe de rester dans la paume de votre main.

Dans la zone de la calebasse la moins remplie, versez de l’eau tiède du robinet. L’herbe se gorgera et évitera de se brûler avec la première tournée d’eau chaude.

Ensuite, placez la bombilla (paille métallique) dans l’espace libre de la calebasse.

Voilà, vous pouvez commencer à profiter de votre maté en y versant l’eau chaude (le filet d’eau contre la paille !).

Le goût étant très amer certains l’agrémentent de zeste d’orange ou même de grains de café (je ne suis pas sûr que cela rende plus doux le maté !).

Je vais vous révéler un secret que je ne pourrais pas divulguer à un argentin sous peine de me faire railler ou même battre à coup de bâton : je mets du sucre dans mon maté… c’est mon coming out!….je me sens plus libéré ;-)

Comment savoir quand il faut changer son herbe ? Mis à par la perte de goût, les petits bâtonnets de bois qui sont dans l’herbe flottent à la surface de la calebasse.

Rappelez-vous qu’un bon maté est toujours "mousseux" à la surface du récipient.

About these ads

21 réponses à Le maté, 100% argentin.

  1. Nico dit :

    Je ne crois pas que la majorité des argentins sucre le maté. C’est plutôt dans le nord-est que l’on fait ça : la province d’Iguazu. Et c’est logique parce qu’au brésil, on le boit généralement sucré.

    Mais je me garderais bien de porter un jugement de valeur sur ce point. Le principal c’est que ça te plaise. Je connais moi même une personne qui le boit sucré et dans un mug !!! Mais là effectivement, ça devient vraiment mal :)

    Enfin les vrais spécialistes du maté ne sont pas tant les argentins… Un autre pays est adorateur de cette boisson. A tel point que les argentins eux-mêmes appellent les habitants de ce pays les "ventres verts". Saurez-vous reconnaitre le pays en question ?

  2. Guillaume dit :

    Nico,
    je crois aussi que dans le nord de l’Argentine ils sucrent leur maté…sinon, ailleurs je n’ai jamais vu!
    pour les "ventres verts" je dirai les Uruguayiens??

  3. monie dit :

    je le sucre aussi mais chut… la première fois qu’on y a gouté, chez un argentin, et qu’on a demandé si on pouvait mettre du sucre, ce fut …le drame ;) mais il a néanmoins accepté … :)

  4. Agus dit :

    A mi me gusta el mate dulce también! En Tucumán lo toman con mucha mucha azúzar también ( claro, hay mucha caña por ahi).

  5. clément dit :

    Beaucoup le sucrent! il existe même les maté cocido aromiatisés à ce que tu veux. Tu sais que quand tu prepares ton maté; juste avant d’y mettre l’eau bouillante, il faut retourner le recipiant sur la paume de ta main pour evacuer la poussiere et la poudre de maté? Bon, j’arrete je DETESTE le maté (amertume totale) et sa methode de consommation ( 50 sur la même bombilla=virus, bacteries et mort lente).

  6. Guillaume dit :

    Clément, avant de laisser un comentaire lis le post hehehe…

  7. Dul dit :

    Les syriens en boivent beaucoup aussi, entre deux thés ou cafés à la cardamone :).

    J’aime pas le maté non plus, je ne serai jamais un vrai argentin.
    Les puristes prennent des grosses colères quand on leur sucre (dns tous les sens du terme) leur maté.

  8. Patrick dit :

    Le maté est aussi consommé au Chili et très curieusement en Syrie.
    Moi, ça me fait mal au bide !
    T’affole pas, les Argentins, dans une bonne majorité, sucrent leur maté !

  9. clément dit :

    oups… t’as raison, je lis trop vite ;-)

  10. Aless dit :

    "Quien no bebe mate no vuelve en Argentina" (ou un truc comme ça que m’ont dit mes cousins!)

    Moi j’adore le maté et je ne peux plus m’en passer, même en France! J’avais commencé par le boire sucré, puis mes cousins m’ont "éduqué"! :-)

    Les premières fois on a du mal avec l’amertume, mais après quand on s’habitue on ne supporte plus le sucre (remarque ça m’a fait pareil avec le café)

    Là où j’aime bien le boire avec du sucre de canne, c’est quand il est froid!

    Enfin, merci du tuyau des "palitos" qui remontent à la surface, j’avais jamais fait gaffe!

  11. Patrick dit :

    avec du miel c’est pas mal non plus et excellent pour la constipation ;-)

  12. Dul dit :

    J’suis inquiet j’en ai bu aujourd’hui et je n’ai pas trouvé ça vomitif, je suis très inquiet, si je me mettais à aimer le maté et voyager avec un thermos, maquerai plus que je me mette à aimer la mariachi et je serai bon pour l’asile!

  13. PEDRO dit :

    Vivi à Tucuman tous le sucrent largement!!
    Et autre chose à ajouter à ce sujet:
    Il faut bien insister sur le caractère social de la chose, un peu comme l’apéro ou le café;
    Le maté est aussi un moment qu’on partage, un temps qu’on prend (Prendre son temps est une occupation -a temps plein- qu’on n’a pas encore oubliée en argentine).
    Il parait
    +que c’est assez mal vu de refuser un mate que l’on propose
    +que seul celui qui "préside" la séance peut faire le plein de la calabaza et faire tourner le maté.
    +qu’on ne doit pas s’attarder à terminer sa calabaza avant de la rendre au maître de séance
    +et enfin qu’on ne doit la rendre jamais autrement que vide.

  14. Guillaume dit :

    Merci Pedro pour cette précision sociale! j’ai entendu exactement les mêmes choses au sujet du maté…on peut aussi dire que c’est le même principe qu’un joint ;-) les mêmes règles mais surement moins nocif….

  15. [...] tout comme d’autres l’ont fait, qu’il s’agisse de Jérémie, Guillaume, Romain ou tout simplement Wikipedia, je vais moi-même m’attacher à vous en expliquer le [...]

  16. REU974 dit :

    Je voulais juste rectifier qq chose que j’ai lu dans les premiers commentaires. Au Sud du Brésil, on ne sucre pas le maté (qu’on appelle chimarrão, prononcez chimarron). Je ne sais pas où Nico a vu ça mais ce n’etait pas chez des vrais gauchos Brésiliens,qui sont au moins aussi passionnés par cet herbe que les Argentins eux-même.
    A part ça, le Brésil a la chance d’être frontalier à la fois avec la paraguay et les pays plus au sud (Uruguay et Argentine) et donc il existe une grande variété d’herbes à consommer en maté ou en tereré (avec de l’eau glacé). La méthode reste la-même. Les gauchos Brésiliens sont tellement fanatiques de maté qu’ils ont créé (ou copié peut-être) les 10 commandements du chimarrão) (os 10 mandamentos do chimarrão).

    http://www.paginadogaucho.com.br/chim/mand.htm

    (la première règle concerne justement l’ajonction de sucre)
    Aussi ne jamais dire que le maté n’est pas hygiénique (règle 2) car le partager avecd’autres personnes fait justement parti du charme. On ne boit le maté forcément parce qu’on a soif.
    etc…

    Je recommande la tertúlia, la erva Barão, la madrugada mais y en a bien d’autres…sinon en tereré je recommande la Kurupi (paraguay, un vrai délice)

  17. Mat dit :

    Savez-vous ou peut-on en acheter en France ? J’avais vu ca dans un docu TV sur l’argentine. J’ai bien envie de goûter.

  18. wydryck alain dit :

    svp j’aimerais avoir une bombilla je cherche sans résultat si j’ai une réponse merci sonon je continuerais mes recherches

    • Manon dit :

      Bonjour.

      Vous pouvez trouvez et achetez : maté (herbe et récipient) ainsi que Bombilla sur le site : delicias latinas.
      Je viens de recevoir ma commande et j’en suis satisfaite ;)

  19. wydryck alain dit :

    un grand merci à manon j’aime beaucoup ce prenom
    bises alain

  20. vinciane dit :

    Bonjours,
    Je reviens d’argentine et j’ai moi aussi sucré mon maté. Je me trouvais justement dans une province ou tout le monde le sucre. Par contre j’avais une question car en préparant mon propre maté de retour chez moi je me suis demandée combien de temps on pouvait laisser la yerba dans son "verre". S’il y a un nombre de jours à limiter ou si je peux continuer a le boire au bout de 2-3 jour tant que le goût n’est pas altérer. Car vu que l’herbe est toujours un peu humide, elle devrai fermanter au bout d’un certain tant non?
    Merci aux pros^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: