La « papa ».

18 novembre 2008

Continuons à explorer l’art culinaire d’Amérique du Sud en mettant en avant un produit connu et consommé dans le monde entier et dont l’origine est souvent mal connue. Pas de cuy, maté, fruits exotiques, mais la pomme de terre ou papa en quechua (nom qui est resté en Amérique du Sud alors qu’en Espagne on utilise « patata ».)

En effet, la pomme de terre est d’origine américaine (tout comme le maïs, les haricots, tomates, courges) plus précisément des Andes Péruvienne, où elle y est cultivée depuis 900 ans avant J.-C.. On croit tout connaître de ce légume archi répandu et que l’on trouve très souvent dans nos assiettes à travers le monde, mais saviez-vous ce qui suit?

il existe 4500 variétés de pommes de terre.

un agronome qui met au point une nouvelle variété de pommes de terre touche un royaltie pendant 20 ans sur son invention. Sur chaque semence achetée une partie de l’argent va à l’agronome ou son employeur! comme pour les droits d’auteur!

on peut la manger en dessert.

c’est sous l’empire Inca qu’a été créée la lyophilisation! Les Aymaras pouvaient garder leur pomme de terre plus de 5 ans!

Parmentier naît 100 ans après l’arrivée des premières pommes de terre en France! C’est par contre lui qui incite sa culture et démontre les valeurs nutritives de ce tubercule.

Ce n’est qu’à la révolution, avec les famines, que la pomme de terre prend ses lettres de noblesse 😉

En France, chaque année, est publié un livre identifiant les variétés de pommes de terre que l’on a le droit de cultiver et de consommer. Si l’on a une variété qui n’apparaît pas dans le livre, on est hors la loi, même si le produit est tout à fait comestible.

elle peut être toxique et même mortelle (très rare).

Et puis n’oubliez pas: le lundi des patates, le mardi des patates,……et le dimanche jours du Seigneur des patates aussi 😉

 

Je vous conseille de voir le reportage d’Envoyé Spécial sur la pomme de terre, fort intéressant.


Un petit « cuy » pour dîner?

27 octobre 2008

 

Cela faisait un moment que je n’avais pas publié de recette ou conseil culinaire! Donc voilà que je répare cette erreur! En plus, c’est un plat spécial Pérou.

Le Cuy est un produit très prisé au Pérou et aussi en Équateur, en général c’est le plat du dimanche pour ceux qui peuvent se l’offrir. C’est un peu comme notre lapin à nous. C’est quoi exactement le cuy?? Et bien c’est un cochon d’Inde, oui oui comme celui que vous avez à la maison et qui fait le con dans une cage!! 

Donc, vous voyez que vous pouvez faire cette recette! il suffit d’aller à l’animalier du coin et lui acheter un bon gros cochon d’Inde. Demandez au vendeur un cochon d’Inde pour 6 personnes 😉 . Il reste toujours l’option de voler celui de votre enfant et de lui faire croire qu’il s’est évadé de sa cage et qu’il vit heureux dans la nature. Dans ce cas-là, au moment de servir votre enfant pensez à ne pas lui servir une patte, il risquerait de faire le rapprochement avec son petit animal de compagnie.

Dans le cas où vous ne trouvez pas de cochon d’Inde, la recette est faisable avec des hamsters, chat voir chien, en prendre un petit, type Rockshire, dimension parfaite pour rentrer dans le four ou en morceau dans la poêle.

Une fois le problème de la viande réglé, il suffit d’appliquer une recette de lapin (chasseur, grillé, à la moutarde, etc…). Vous allez voir c’est un régal! Si vous voulez vraiment vous la jouer exotique, je vous conseille de voir les recettes du site spécialisé sur le cuy: Perucuy

La prochaine fois, je vous mettrai d’autres recettes que j’ai pu tester au fil de mes voyages, tels que le chien en ragoût, singe à la banane plantain, taupe au manioc, sauterelles frites à l’huile de palme, requin meunière, etc…

Bon appétit! 🙂


Du rififi au Pérou

20 octobre 2008

Les dernières nouvelles au Pérou ne sont pas terribles ! Entre retour des guérillas et corruption. Le Pérou, qui fait parti des pays sud-américains comptant une croissance économique record (9%) grâce notamment à ses ressources naturelles, mais aussi le 2° pays narco de l’Amérique du Sud, retrouve ses vieux démons.

La semaine dernière le « Sentier Lumineux« , quasi éradiqué depuis presque 10 ans, avec l’arrestation de son fondateur (Abimael Guzman) en 2000, a refait la « une » des journaux en organisant un attentat tuant plus de 16 personnes, essentiellement des militaires. Rappelons qu’en 20 ans d’existence le Sentier Lumineux a laissé pour mort plus de 70000 personnes et amassé une fortune de 16 milliards de dollars. Tout comme les FARCs, le Sentier Lumineux est né sur les bases d’une guérilla marxiste, mais c’est vite transformé en narcotrafiquant.

Le malaise social et l’importance croissante du Pérou dans le monde de la drogue font renaître ce groupe d’assassins dans les contrées reculées du Pérou. Et les discours nationalistes d’un dirigeant politique de plus en plus influent, Ollanta Humala, ne font qu’attiser cette renaissance.

Et puis la même semaine éclatait un scandale de corruption au sein du gouvernement actuel qui a vu la démission en masse du premier ministre et nombre de ses ministres. À l’origine du scandale, des pots-de-vin distribués à des représentants de l’Etat et une société de pétrole norvégienne (qui a dit que la Norvège était parmi les pays moins corrompus du monde??).

Comme mission imposée au nouveau premier ministre par le président de la République, la lutte contre la corruption!! Disons que le brave Alan Garcia ne peut pas faire autrement, son parti est au coeur du scandale et sa popularité est en berne (à peine 20%) à mi-mandat. Il est intéressant et assez effrayant de se rappeler le dernier mandat catastrophique de ce même président entre 1985 et 1990 qui avait vu le Sentier Lumineux se développer et la quasi-faillite de l’Etat!

Ne serait-on pas dans le même cas de figure?? La faillite peut-être pas, mais la renaissance de la guérilla sûrement! En plus de cela, le nouveau premier ministre, traîne une sacrée casserole, il avait été condamné dans les années 90 à 8 ans de prison pour avoir fait l’apologie des mouvements marxistes! Pour relativiser il faut préciser que Fujimori était alors président de la République.

Sans le vouloir, Alan Garcia est en train de préparer le terrain pour le nationaliste Ollanta Humala qui a le soutien de l’inévitable Chavez. On peut dire de lui que c’est un ersatz de Chavez et Evo Morales! Je ne suis pas sûr que le Pérou est besoin de ça…Je ne vois pas forcement un futur radieux au Pérou avec Humala comme président qui voudrait nationaliser les ressources naturelles du pays et prônerait un nationalisme exacerbé et le Sentier Lumineux redevenu dangereux pour le contrôle de la drogue! Un mélange explosif de Venezuela et de Colombie!

En espérant que je me trompe…

 

ps: pour en savoir plus, cet article du Point


Un hommage émouvant et solidaire

11 septembre 2008

Je suis tombé sur un article intéressant sur « Le monde.fr » sur une action humanitaire qui m’a touché. En général, je suis assez réservé sur les actions humanitaires individuelles ou de petite ONG. J’ai souvent l’impression que c’est plus pour se donner une bonne conscience ou parce que c’est la « mode »…j’en ai déjà parlé ici en reprenant un post de Patxi qui exprime très bien mon sentiment.

Mais, voilà, cet élan solidaire est né d’un hommage d’un frère à son frère décédé dans un accident d’avion dans les profondeurs du Pérou.

« L’école Tito et Sofia a été construite suite au décès de mon frère Tito et de son épouse Sofia. Ils se rendaient à Chachapoyas, une petite ville située dans les montagnes de la province Amazonas lorsque leur avion s’est égaré dans les nuages peu avant d’atterrir et s’est écrasé sur le sommet de la plus haute montagne de la région avec 46 personnes à bord. Tito et Sofia étaient censés déménager de Lima à Lisbonne la semaine juste après ce voyage qui venait ponctuer trois années de vie passées au Pérou.

Le projet d’école est né lorsque je suis retourné à Chachapoyas exactement un an après l’accident avec la vague idée de faire quelque chose en leur souvenir. Un concours de circonstances extraordinaire m’a fait découvrir l’existence de San Jeronimo, le petit village de montagne qui avait permis la localisation de l’avion et dont l’école était justement en ruines. Il ne m’a fallu qu’un instant pour me décider et dès le lendemain je suis allé au village annoncer mon intention de leur offrir une nouvelle école alors qu’à ce moment-là je n’avais absolument aucune idée du coût d’un tel projet ni des fonds dont je disposais. »

Un bel hommage pour son frère et sa belle-soeur, mais aussi pour ce village qui tenta de faciliter les secours.

Je vous invite à visiter son blog:  http://titosofiaedm.skyrock.com/


Un « plan média » foireux?

25 juin 2008

Il y a quelques jours tout le monde en parlait, moi le premier: Peuples en sursis??

Et bien, j’apprends que c’était bidon!

En fait cette tribu est connue depuis plus d’un siècle!! et que ceux qui l’ont annoncé comme nouvelle découverte, connaissaient cette tribu depuis plus de 20 ans!!

Ce n’était que la stratégie d’un plan communication. Le but était plutôt louable, puisque c’était pour défendre ces tribus qui vivent au fin fond de l’Amazonie et qui sont menacées. Mais, avec cette révélation c’est surtout du discrédit qu’ils vont récupérer au lieu d’un soutien fort pour leur lutte.

C’est dommage! Qu’elle était l’intérêt de ces tribus? une surexposition médiatique pour tenter de freiner les exploitations forestières, pétrolières et autres qui menacent leur existence? ou une discrétion qu’il leur a permis de survivre jusqu’à présent loin de nos civilisations?

 


Zéro pointé (bis)!

23 juin 2008

Décidément, il y a des trucs qui ne tournent pas rond et qui font tache !

Je viens de voir le dernier Indiana Jones et j’ai été assez surpris de voir quelques grosses boulettes. Dans ce cas, c’est peut-être moins flagrant que le premier zéro pointé et on pourrait dire que ce sont des détails de « spécialiste ».

Mais enfin, dans une grosse production mondiale telle qu’Indiana Jones cela ne devrait pas être permis de les laisser passer.

Les boulettes:

-Il y a confusion entre Cuzco et Nazca au Pérou.

En effet, on voit plusieurs fois l’indication Cuzco (sur une carte, un bus, etc…) ancienne capitale des Incas dans les Andes péruviennes à quelques Km du Machu picchu alors que l’histoire nous parle des lignes de Nazca qui se trouvent à Nazca au Sud de Lima sur la cote pacifique.

C’est un peu comme si on nous parlait du mont St Michel et qu’on le situe en Corse…je connais plus d’un Normand (ou Breton 😉 ) qui ferait la gueule 🙂

De toute façon, je crois qu’ils n’ont rien tourné au Pérou, mais au Nouveau-Mexique et Hawaii

-Quand l’action se passe au Pérou ils nous passent de la musique typique du Mexique! Alors qu’un petit classique andin tel que le « Condor pasa » est connu dans le monde entier…pas la peine de chercher ailleurs qu’au Pérou une musique qui nous fasse penser aux Andes!

Imaginez du biniou breton sur des scènes tournées en Corse, mort de rire!

-Ensuite, les soi-disant habitants de Nazca sont tous habillés en habitant des Andes, je le répète encore une fois, Nazca est sur la cote pacifique du Pérou et en plein désert. Donc voir des bonnets et ponchos péruviens en laine le lama fait un peu tache!

-L’intrigue même du film est basée sur un crâne de cristal qui aurait existé à l’époque des Aztèques ou Mayas qui, je vous le rappelle, étaient des peuples d’Amérique centrale!

-A un moment, Indiana Jones nous dit qu’il a appris le Quechua (langue Andine) avec Pancho Villa (héros mexicain)!

Il ne manquait plus qu’entendre quelqu’un crier dans le film une phrase du style: « “Joder! weon, vos sabés que coño fue del pinche wey del libretista po!?” pour parfaire l’amalgame entre les pays latinos…

 

Inutile de vous dire qu’au Pérou ces erreurs font grosse polémique ! Ce qui est marrant est que le film n’est pas encore sorti au Pérou, mais tout le monde l’a déjà vu 😉

Connaissant la fierté sans borne pour leur pays des péruviens, je comprends qu’ils aient les boules ! Mais bon, pour une fois que l’on parle de leur pays dans une telle production cinématographique (à ma connaissance)… 


Chupe de camarones

3 novembre 2007



chupe de camarones

Originally uploaded by kidbardak.

Voici une nouvelle recette typique du Pérou, d’Arequipa, au sud du pays.
Le chupe de camarones ou soupe de gambas (ou écrevisses) est délicieux et très nourrissant.

Les ingrédients pour 6 personnes:

1kg de gambas ou écrevisses
1 oignon haché
3 gousses d’ail haché
2 tomates pelées et hachées
1 cuillère de piment rouge en poudre
2 cuillerées de persil haché
5 pommes de terre cuites coupées en 2
3 oeufs battus en omelette
2 verres de lait condensé non sucré
100g de feta coupée en dés
150g de petits pois
2 épis de maïs coupés en rondelles
4 cuillerées d’huile
2L d’eau
100g de riz
sel, poivre, origan

La préparation:

1. Préparer les gambas, réserver le corail. En garder 3 ou 4 comme garniture.
2. Dans une sauteuse faire dorer l’ail et les oignons dans l’huile chaude, ajouter les piments, les tomates, le sel, poivre et origan, puis le corail dissout dans un peu de liquide. Lorsque le tout est bien revenu, mettre l’eau, le maïs, le riz et les petits pois. Continuer la cuisson pendant 20 minutes. Mettre les gambas et les faire bouillir 3 mn.
3. Ajouter la feta, les oeufs battus en remuant rapidement avec une spatule, terminer par les pommes de terre. Parsemer de persil.
4. Verser le lait en mélangeant bien. La préparation ne doit pas bouillir.

Bon appétit! si vous faites cette recette, dites moi ce que vous en avez pensé…