Putain de capitaliste!

19 avril 2007

J’aimerais profiter du blog pour casser une idée reçue que j’entends de temps en temps et qui chaque fois me fout les boules.

Non, les mines ou entreprises pétrolières n’exploitent (dans le sens péjoratif) pas forcément les ressources des pays où elles sont basées!

Il y a forcément des moutons noirs dans le lot de ces multinationales et que chacun d’entre vous, moi compris, me citera facilement un exemple. Mais franchement cela fait presque 5 ans que je fréquente ces grands groupes (ma boite est soustraitant de ce type d’entreprise pour ce qui est l’alimentation, l’hébergement, la maintenance…etc..) et je peux vous dire que jamais j’ai eu le sentiment d’exploiter quoique ce soit ou quique ce soit!

Premièrement si les entreprises étrangères vont exploiter (dans le sens d’extraire) des ressources dans des pays souvent pauvres c’est parce que ces mêmes pays ne sont pas capable de le faire (financièrement, logistiquement ou par manque de personnel qualifié). Il faut savoir que dans la plupart des cas, un impôt très important est prélevé, par l’État, aux profits réalisés par l’entreprise. Alors, que cet argent soit mal utilisé par les politiciens au pouvoir, je vous l’accorde, mais est-ce vraiment la faute de la multinationale? oui, je sais, là aussi il y a des exemples d’entreprises qui entretiennent ces politiciens aux pouvoirs pour faciliter leur business!

Je prendrai les exemples d’Antamina au Pérou, 3° plus grande mine de zinc et de plomb au monde où je bosse, pour vous convaincre ou du moins vous faire réfléchir: La boite pour laquelle je travaille compte 75% du personnel de la région (trou pommé dans la cordillère des Andes), le reste est à 98% des péruviens (un chilien et moi représentons les 2% qui manquent…pas pour longtemps!) personnes que nous faisons travailler alors que leur propre gouvernement ne fait rien pour eux et que nous formons à plusieurs métiers (cuisiniers, ouvrier de maintenance, femme de chambre etc…). Cela veut dire que même si l’entreprise doit quitter le pays ces personnes auront de l’expérience et une formation. Nous avons une « école hotelière » dans un village à quelques Km de la mine. Ensuite l’argent reçu par ces personnes permet le développement économique de la région. Nous faisons aussi environs 20% de nos achats aux commercants ou agriculteurs de la région, le reste est à 90% péruvien! Grâce à la mine une vie économique est née dans les hauts villages de cette partie de la cordillère des Andes.

Nous avons aussi une association à but non-lucratif (financée par les profits de l’entreprise) qui est chargée d’aider les communautés à ce développer en leur apprenant à cultiver, à développer une mini entreprise…etc…

Ceci n’est pas du fait seulement de l’entreprise pour laquelle je bosse mais aussi pour tous les soustraitants qui travaillent pour la compagnie de minerai. Il faut savoir que la mine compte plus de 2000 personnes (98% sont péruviens!)…la nouvelle politique est 100%!

Je ne vous parle même pas de la protection environnementale! c’est de la folie! j’ai des fois l’impression de faire plus attention sur la mine que chez moi! il faut dire que sur la mine c’est obligatoire et peut être sanctionné alors que chez moi…. 

Ces quelques exemples sont seulement le reflet de la nouvelle politique de ces mega-entreprises internationales, à savoir le développement durable. L’origine de cette politique est sûrement due aux nombreux reproches lancés par les « peuples riches » et pour laver des années d’exploitations outrancières dans des pays passifs et où l’argent profitait seulement à une catégorie de personne. Aujourd’hui ces mêmes pays sont de plus en plus exigeant avant d’accorder une concession à ces multinationales et demandent des garanties de développement durable, et c’est tant mieux.

Maintenant aux peuples de ces pays de choisir les bonnes personnes pour répartir les gains engendrés par la richesse de leur sol!!

Bon, je suis sûr que ce post va soulever quelques objections, commentaires…ce qui est normal…je voulais juste modérer un peu l’idée du « tous pourris ».


Sorroche

6 avril 2007

Le « sorroche » ou le mal des montagnes est très mal connu. J’entends souvent dire que c’est dû au manque d’oxygène en altitude. Que neni!

Il faut savoir qu’à n’importe quelle altitude, le niveau d’oxygène dans l’air est de 21%. Ce qui provoque le « sorroche » est le fait d’une pression atmosphérique moins forte en altitude, ce qui complique la tâche des globules rouges à fixer l’oxygène et le distribuer dans l’organisme. C’est pourquoi, l’on est esouflé quand on est en altitude. Le mal de tête, vomissement, voir edem pulmonaire ou cérébral sont dû au fait que le corps se gonfle quand on est en altitude, c’est le jeu de la pression, le gaz se dilate plus vite! Faites le test avec une bouteille de plastique quand vous irez skier dans les alpes 🙂

Pour vous rassurez, le « sorroche » ne m’affecte pas, j’ai plutôt de la chance, et puis on est bien suivi médicalement!!

Voila, c’était la petite minute scientifique du blog…je vous préviens il n’y en aura pas des tonnes comme cela!! 🙂


Quand le destin frappe…

30 mars 2007

Depuis que je suis ici je n’ai pas été épargné par les drames qui ont touché des membres de mon personnel. En effet, le père d’une de mes employées a été assassiné il y a quelques mois à Lima par une bande de voyou pour lui voler quelques soles (la monnaie locale) et le petit frère d’une autre employée s’est noyé dans une rivière alors qu’ils jouaient ensemble.

Mais ce qui c’est passé il y a quelques jours est encore plus terrible. Le fils, de 9 ans, du chef de cuisine s’est donné la mort! alors qu’il avait prévenu son père que s’il remontait sur la mine il passerait à l’acte! 9 ans, putain! il n’y a pas d’explication, à part la maladie, la depression!

J’avais déjà été confronté à ce problème, notamment en Afrique, mais on ne s’y habitue jamais! Ce n’est pas facile à gérer et pas grand chose à faire mais cela affecte toujours…

Je vous promets que le prochain billet sera beaucoup plus gai!


Antamina, c’est fini!!

26 mars 2007

Ce fut une surprise pour moi! mais le client a décidé de « pérouaniser » la mine! ce qui veut dire que les « expats » ne sont plus les bienvenus sur la mine et place aux péruviens. Cela avait déjà commencé avec le PDG et le directeur du personnel de Antamina mais je ne pensais pas que cela allait affecter les sous-traitants! Comme vous l’imaginez je suis très déçu car j’aimais cette opération et l’équipe avec laquelle je travaillais. Mais les choix politiques de l’entreprise cliente ne se discutent pas!

Ce que cela va changer pour moi? Pour le moment pas grand chose car j’y reste encore quelques semaines, histoire de faire une passation avec mon assistant et régler les détails de mon départ.

Pour la suite, mon entreprise (qui souhaite que je reste à son sein) me propose dans un premier temps d’être basé sur Lima pour assister mon « boss » sur la supervision de différents sites au Pérou (en continuant avec les mêmes conditions que j’ai maintenant). Ensuite elle me propose de prendre en charge un autre site, qui pourrait être opérationnel dans quelques mois (à voir les conditions!)

Entre vous et moi, je vais profiter de ce changement pour commencer à prospecter sérieusement du côté de l’Argentine, le but tout de même de ma venue sur le continent sud-américain, ce qui ne va pas être facile! d’ailleurs je suis preneur de tous contacts intéressants pour faciliter la démarche 🙂

Déjà, j’entends des personnes qui me disent de rentrer en France et d’avoir une « vie normale »…moi, j’aime bien ma vie, et j’assume les conséquences…l’essentiel c’est d’être heureux, non? et moi, je suis heureux dans ce style de vie. A n’en déplaise à certaines personnes proches.

Asi es! Je compte sur ma « bonne étoile » qui ne m’a jamais laché jusqu’à présent…Putain, tu as intêret de continuer de garder un oeil sur moi, satanée étoile 🙂


La fin d’un mythe?

3 mars 2007

Chose incroyable mais vraie! le mythe de l’imponctualité péruvienne (sud-américaine en général) sera-t-il terrassé par le Président de la république du Péru, Alan Garcia?

Peut-être, car le président a décidé que cette année serait l’année de la ponctualité et lance une campagne nationale de « lutte contre l’imponctualité »…non, je ne plaisante pas, voir la presse péruvienne!

Cela sera applicable partout, les écoles, les entreprises, les administrations, il veut même que cela change dans les relations personnelles…etc…et même « chez moi » a Antamina. Je viens de recevoir ce message du président de la mine (un australien): 

« Estimados colaboradores y socios estratégicos:

Hoy se inicia la Campaña Nacional por la Puntualidad y en Antamina queremos plegarnos a esta iniciativa del Acuerdo Nacional y desterrar de nuestras prácticas laborales y operativas la tristemente célebre « Hora Peruana ».

Y es que siendo el Respeto uno de los valores en nuestra Acta Constitutiva debemos ser embajadores y ejemplos vivos de esta buena práctica y vivir el lema de la campaña: « Perú: La hora sin demora ».

Y no sólo nos referimos a la puntualidad de un cronómetro para llegar o terminar reuniones, para entregar informes, sino al respeto mutuo y el hacer nuestro trabajo con calidad y mayor eficiencia.

Sincronicemos a las doce del día nuestros relojes con la Hora de la Marina de Guerra del Perú y compartamos con nuestros compañeros de trabajo y nuestras familias este buen hábito de la Puntualidad. Espero que en corto plazo todos podamos decir con orgullo en Antamina: Yo soy Puntual! »

Par contre je ne sais pas comment on va faire pour se mettre a l’heure officielle de la Marine de guerre du Pérou!

Moi je n’ai pas attendu le président pour imposer la ponctualité a mes superviseurs pour les réunions! Je suis un avant-gardiste ici 🙂 ….pour vous dire vrai je n’ai pas encore 100% de réussite!

Franchement je ne crois pas vraiment a cette campagne, vous pensez vraiment que l’on puisse changer un trait de caractere ou de mentalité avec une campagne nationale?

Je vous tiens au courant si les choses changent 🙂 et si cela marche, il faudra que tous les présidents d’Amérique du Sud viennent pomper les idées d’Alan…


Guillote, Guillermito, Guille, Gmo

1 mars 2007

L’Amérique du Sud est le continent des « apodos » (surnoms). Ici tout le monde a un surnom, qui est bien souvent plus utilisé que le prénom, alors que chez nous on utilise les surnoms pour la famille ou les amis proches. D’ailleurs, cela me pose quelques problemes car souvent je ne connais que le surnom de mes employés!! cela la fout mal quand je parle d’un employé avec le client ou avec mon boss! Bien sûr que je fais l’effort de connaitre le « vrai » nom des gens avec qui je bosse, mais un autre probleme vient s’ajouter: Ils ont 2 prénoms et 2 noms de famille (celui du pere et celui de la mere)!! je ne parle même pas de l’orthographe ou la prononciacion de ces noms! je dois aussi vous dire que comme en France il y a des régions ou casi tout le monde a le même nom, a croire que la polygamie est autorisée et qu’íls ont tous le même pere heheh!

Maintenant vous comprenez que la situation n’est pas si facile que ca.

L’origine de ces surnoms est diverse. Il y a l’origine raciale (el chino, el negro, el franchute…etc…), l’origine physique (el flaco, el gordo, el grandote, la pulga, enano…etc…), ressemblance avec une personalité ou un personnage célebre (el Chavo, Fidel, Zizou, Barthez…vous avez devinez que c’est pour moi…etc…), raccourcie de nom difficile a prononcer ou trop long a dire (Guille pour Guillermo…mon nouveau prenom ici en Amerique du Sud!) et puis il y a ceux ou l’origine m’echappe, surtout vrai pour les joueurs de foot (el Kun, la pioja, la brujita…etc…). En parlant de foot même les commentateurs n’utilisent que les surnoms…un peu comme notre Titi Roland qui utilise les Zizou ou Titi a tout vent, mais pour tous les joueurs de l’équipe. Apres un match, je ne suis même pas capable de citer le nom de famille d’un des joueurs hehehe!!

D’un autre coté j’aime bien cette utilisation des surnoms, cela donne un coté sympa, familiale et fraternel qui reflete bien la mentalité latine. D’ailleurs si tu n’as pas de surnom, cela est plutot mauvais signe. Je suis content car moi j’en ai une tonne de surnom: Guillote, Guillermito, Guille, Gmo, el franchute (j’aime bien celui la meme si a la base il est pejoratif, c’est comme dire le rital a un italien ou le shleu a un allemand), Barthez, Zizou, el pelado (le razé)…cela me change des Guigui, Guitou francais heheh!

Enfin, je lutte pour eviter que les gens m’appellent par mon nom de famille…j’ai horreur de ca…il m’a fallu du temps mais maintenant c’est presque rentré dans l’ordre. J’ai horreur que l’on m’appelle par mon nom de famille…ici cela se fait beaucoup et en plus le mien est aussi un prénom et beaucoup plus facile a prononcer que mon prénom…je ne m’y fais pas! donc du coup c’est soit Guillaume (prononcé d’une drole de facon ou Guillermo ou encore « jefe », « señor » ou celui qui me fait bien marrer est « señor gerente »…la classe! Guillermo me va tres bien, je me fous royalement du titre que j’ai!! Le pire etait au Nigéria ou les employés m’appelaient « Master »…chaque fois je gueulais…cette réference a l’homme blanc colonisateur me mettais en boule!


Mine la plus sûre du monde…

23 février 2007

Et oui! Antamina veut être la mine la plus sûre du monde d’ici 2 ans. Et cela se voit! je ne vous explique même pas les mesures drastiques auxquelles nous sommes soumis!

Exemples:

  • un cuisinier s’entaille un doigt superficiellement, rapport de sécurité! l’année derniere nous avons eu 4 personnes qui ce sont coupées légerement, sans les empêcher de travailler par la suite, et bien le client nous a sanctionné!
  • Ici, en plus de mon permis de conduire il faut que je passe un examen de conduite…si te ne t’arrêtes pas au moins 8 secondes a un panneau STOP ou dépasse la vitesse limite de 25Km/h. Rapport de sécurité! et en plus il y a des agents de sécurité dans tous les coins…et ici la délation est le sport N°1!
  • pour ce qui est de l’hygiene alimentaire, j’ai l’impression de travailler a la NASA! nos cuisiniers et serveurs ressemblent plus a des chirurgiens ou agents de la NASA qu’a du personnel de cuisine!
  • Pour faire une soudure d’un tuyeau, qui prendrait 10 min a n’importe quel technicien, il nous faut plus d’une heure car nous devons avoir l’autorisation de « 50000 » personnes!
  • …etc…

Bien sûr ma boite a toutes les certifications de securité necessaire: HACCP, ISO 14001, OSHAS 18001, ISO 9001:2000 (je sais on dirait du chinois! mais cela nous permet d’être les leaders mondiaux dans notre domaine)

Je ne vous cache pas que c’est tres pesant…surement utile…mais tres tres chiant!!

Franchement, s’il m’arrive quelque chose ici c’est que j’ai voulu me suicider (je vous rassure, ce n’est pas prêt d’arriver!!)